Diptyques bigarrés

De ma dernière virée, j’ai ramené quelques images colorées …

Je suis donc revenue avec de larges vues de paysages bien évidement mais, comme à chaque fois, mon regard a également été attiré par les couleurs, les matières, les textures … que j’ai aimé isoler avec des cadrages plus serrés.
Révélatrices de l’atmosphère d’un lieu, les façades des bâtiments sont souvent l’occasion de déclencher.

→ Un clic sur les images est conseillé 🙂

À TUDELA, ville d’origine islamique, situé en Navarre, non loin du désert des Bardenas, les ocres et jaunes sont partout et les ouvertures sont souvent protégées par des drapés de couleur. Le métissage est également visible sur les édifices et dans les ruelles.

 

À GUETARY, situé entre Biarritz et Saint-Jean-de-Luz, où que l’on se trouve dans le village, la côte n’est pas loin et la mer est omniprésente, c’est le bleu qui prédomine … parfois associé au jaune, c’est extrêmement gai et énergisant 😉

 

Quant au village d’ESPELETTE avec ses charmantes maisons authentiques recouvertes de piments séchant au soleil, c’est inévitablement le rouge qui domine.

 

J’espère que vous aurez autant apprécié que moi cette balade colorée 😉

L’été joue les prolongations

Les vacances sont déjà loin, petits et grands ont fait leur rentrée, l’ambiance est redevenue studieuse …

Et pourtant, chaleur et soleil sont toujours aussi présents et malgré que les journées soient nettement plus courtes, nous baignons toujours dans une ambiance semi-estivale.
Les soirées sont tellement douces qu’on a envie de profiter au maximum d’être à l’extérieur, jusqu’à la dernière lueur du jour …

L’été joue les  prolongations et moi, j’ai  eu envie  de jouer  avec ses lumières crépusculaires …

  • un petit clic sur les photos est conseillé pour les voir en plus grand sur fond noir

 

 

Un p’tit air d’Italie

Oui, je peux dire que je suis tombée sous le charme de la catalane Girona et ses vieux quartiers pittoresques, de sa lumière, ses ruelles et ses maisons aux couleurs ocres …

L’une des possibilités de visiter la ville est de déambuler sur l’ancien chemin de ronde des murailles qui la dominent pour profiter d’un superbe panorama … peut-être même y voir les Pyrénées au loin. Les tours qui marquent le parcours sont de vrais miradors sur la ville et les environs.

Flâner dans les ruelles sinueuses du centre ancien est vraiment très agréable … Girona est escarpée, ce qui n’enlève rien à son charme.

Voir l’essentiel … haïku d’été

Clair et obscur
Des ombres dessinées
Ainsi va l’été

J’ai déjà eu à plusieurs reprises, l’occasion d’évoquer ici l’intérêt que je porte aux haïkus (forme japonaise de poésie permettant de noter les émotions, le moment qui passe et qui émerveille ou qui étonne)

Il s’agit donc d’un petit poème en trois lignes, simple, dépouillé, délicat, surtout pas intellectuel, mais tout en émotions et sentiment.
Il se veut être descriptif et imagé … et c’est pour cette raison précisément que je trouve intéressant de l’associer à une photo, afin de renforcer l’idée véhiculée par l’image.

J’aime cette forme d’écriture rapide attachée aux détails et à l’infime du quotidien et je m’y exerce autant que possible …

De Cadaqués au Cap de Creus

Cadaqués est un petit village espagnol situé en Catalogne qui, jusque dans les années 50, n’était accessible que par la mer.

Niché entre les montagnes, son église et ses petites maisons blanches, lui confèrent beaucoup de charme. Cadaqués est également le point de départ d’une superbe balade jusqu’au phare du cap de Creus, en passant par la crique de Portlligat où vécu Salvador Dali une grande partie de son existence.

Un clic sur les images est conseillé pour voir les images en plus grand sur fond noir 😉

De Portlligat, on peut accéder au cap de Creus en traversant une réserve naturelle dont le paysage est modelé par la Tramontane. La flore est principalement composée de genévriers, romarins, fougères et de pins, mais on trouve également beaucoup d’oliviers, témoignant du passé agricole de la région.

La côte est parsemée d’îlots, de falaises, de roches aux formes étonnantes ; tout le long du parcours, on trouve de nombreuses criques sauvages aux eaux claires et cristallines, incitatives à la farniente …

Balayé par les vents, le « phare du bout du monde » reste un endroit contemplatif, empreint de mysticisme.

404

La Canopée, nouveau « décor » au Forum des Halles

Même si elle ne fait pas l’unanimité, la nouvelle Canopée (anciennement Forum des Halles, à Paris), mérite le détour, tout au moins pour son architecture.

Dès mon arrivée, je me retrouve face à un bâtiment aux courbes voluptueuses recouvert d’une imposante verrière qui laisse facilement filtrer la lumière.

 

Après une rapide incursion dans le patio qui fourmille de monde, je me réfugie à l’intérieur du pôle culturel qui regroupe la médiathèque ainsi qu’un espace dédié aux cultures urbaines et au hip-hop.

Clair, lumineux, teintes monochromes … l’endroit, aux formes linéaires, s’avère être très graphique, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Puis, à la nuit tombée et après l’averse, je suis retournée  flâner autour du site espérant ainsi pouvoir bénéficier des effets des éclairages artificiels et des reflets.
En effet, la verrière ayant hérité de quelques défauts d’étanchéité, laisse filtrer l’eau de pluie, ce qui est bien appréciable pour les photographes, mais certainement moins pour les promeneurs 😉

Critiqué par certains, encensé par d’autres, le lieu créé le débat …
En ce qui me concerne, avec mon oeil affûté, j’ai trouvé l’endroit très photogénique !

Et si on revenait doucement à la couleur …

… avec une succession de vues de boutons d’or prises à contre-jour, un après-midi un peu venteux. J’aime bien composer avec le vent et même si ces prises de vue restent très aléatoires, j’essaie de faire du vent un allié pour donner un peu de dynamisme aux images.

Un clic sur la première image de la mosaïque est vivement conseillé afin de pouvoir découvrir les images en plus grand et sur fond noir 😉

J’ai essayé de varier au maximum le cadrage et la profondeur de champ afin de ne pas me retrouver avec des images trop semblables (un vrai travail de contorsionniste !).