Las Bardenas Reales, petit désert de Navarre

Fascinée par la nature et les grands espaces, cet endroit du nord de l’Espagne m’a toujours attirée par son côté insolite et sa proximité.

Ce désert que les espagnols nomment « Bardenas » est, sans égaler bien-sûr les grands déserts africains, un vaste territoire au paysage caractéristique : cabezos (hautes collines), falaises, hauts plateaux, plaines, canyons … il s’agit d’une des principales zones désertiques de la péninsule ibérique : végétation rare, population presque inexistante et routes non carrossables (juste quelques pistes).

Dès les premiers kilomètres, le paysage se métamorphose et le mot « désert » prend toute sa dimension …

 √  un clic sur les images est conseillé !

 

 

 

 

 

 

 

L’été joue les prolongations

Les vacances sont déjà loin, petits et grands ont fait leur rentrée, l’ambiance est redevenue studieuse …

Et pourtant, chaleur et soleil sont toujours aussi présents et malgré que les journées soient nettement plus courtes, nous baignons toujours dans une ambiance semi-estivale.
Les soirées sont tellement douces qu’on a envie de profiter au maximum d’être à l’extérieur, jusqu’à la dernière lueur du jour …

L’été joue les  prolongations et moi, j’ai  eu envie  de jouer  avec ses lumières crépusculaires …

  • un petit clic sur les photos est conseillé pour les voir en plus grand sur fond noir

 

 

El Mercat de San Josep

Plus connu sous le nom de la Boquería, ce célèbre marché n’avait pas eu nos faveurs lors de notre dernière balade à Barcelone … par manque de temps, nous n’avions même pas pu y consacrer quelques heures et cela à mon grand regret.

A nouveau de passage en Catalogne début juin, nous avons décidé de nous accorder une journée entière à la découverte de la ville, des lieux encore inexplorés plus particulièrement le Barrí Gothic et l’incontournable marché.

Très représentatif de la vie barcelonaise, il mérite le détour, avec ses 6000 m2 de poissons, viandes, fruits et légumes de grande qualité et malgré qu’il soit très fréquenté, c’est un vrai plaisir de flâner dans ses allées, de découvrir ses étalages colorés et de s’imprégner de ses odeurs … de s’approcher de ses bars et restaurants, voire même de déguster sur place.

Là encore, le choix du noir et blanc s’est imposé pour cette série de photographies, j’espère malgré tout avoir pu transmettre l’ambiance de ce lieu plein de couleurs, d’arômes, de sons … de vie  !

 

 

 

 

 

 

 

Un p’tit air d’Italie

Oui, je peux dire que je suis tombée sous le charme de la catalane Girona et ses vieux quartiers pittoresques, de sa lumière, ses ruelles et ses maisons aux couleurs ocres …

L’une des possibilités de visiter la ville est de déambuler sur l’ancien chemin de ronde des murailles qui la dominent pour profiter d’un superbe panorama … peut-être même y voir les Pyrénées au loin. Les tours qui marquent le parcours sont de vrais miradors sur la ville et les environs.

Flâner dans les ruelles sinueuses du centre ancien est vraiment très agréable … Girona est escarpée, ce qui n’enlève rien à son charme.

Voir l’essentiel … haïku d’été

Clair et obscur
Des ombres dessinées
Ainsi va l’été

J’ai déjà eu à plusieurs reprises, l’occasion d’évoquer ici l’intérêt que je porte aux haïkus (forme japonaise de poésie permettant de noter les émotions, le moment qui passe et qui émerveille ou qui étonne)

Il s’agit donc d’un petit poème en trois lignes, simple, dépouillé, délicat, surtout pas intellectuel, mais tout en émotions et sentiment.
Il se veut être descriptif et imagé … et c’est pour cette raison précisément que je trouve intéressant de l’associer à une photo, afin de renforcer l’idée véhiculée par l’image.

J’aime cette forme d’écriture rapide attachée aux détails et à l’infime du quotidien et je m’y exerce autant que possible …

De Cadaqués au Cap de Creus

Cadaqués est un petit village espagnol situé en Catalogne qui, jusque dans les années 50, n’était accessible que par la mer.

Niché entre les montagnes, son église et ses petites maisons blanches, lui confèrent beaucoup de charme. Cadaqués est également le point de départ d’une superbe balade jusqu’au phare du cap de Creus, en passant par la crique de Portlligat où vécu Salvador Dali une grande partie de son existence.

Un clic sur les images est conseillé pour voir les images en plus grand sur fond noir 😉

De Portlligat, on peut accéder au cap de Creus en traversant une réserve naturelle dont le paysage est modelé par la Tramontane. La flore est principalement composée de genévriers, romarins, fougères et de pins, mais on trouve également beaucoup d’oliviers, témoignant du passé agricole de la région.

La côte est parsemée d’îlots, de falaises, de roches aux formes étonnantes ; tout le long du parcours, on trouve de nombreuses criques sauvages aux eaux claires et cristallines, incitatives à la farniente …

Balayé par les vents, le « phare du bout du monde » reste un endroit contemplatif, empreint de mysticisme.

404