Les couleurs hivernales du Sancy

En préparant ces quelques jours de détente dans le Puy de Dôme, on s’était dit que l’on aurait peut-être la chance de chausser les raquettes pour fouler les sentiers enneigés  du Sancy … et bien pas du tout ! … il n’est resté que quelques stigmates de cette neige tombée une dizaine de jours plus tôt.

Qu’à cela ne tienne, j’ai aimé crapahuter à travers ces paysages volcaniques parsemés de maintes touches blanchâtres et apprécié ses douces teintes hivernales un peu délavées … (un clic sur les images pour les voir défiler en grande taille sur fond noir)

 

 

Diptyques bigarrés

De ma dernière virée, j’ai ramené quelques images colorées …

Je suis donc revenue avec de larges vues de paysages bien évidement mais, comme à chaque fois, mon regard a également été attiré par les couleurs, les matières, les textures … que j’ai aimé isoler avec des cadrages plus serrés.
Révélatrices de l’atmosphère d’un lieu, les façades des bâtiments sont souvent l’occasion de déclencher.

→ Un clic sur les images est conseillé 🙂

À TUDELA, ville d’origine islamique, situé en Navarre, non loin du désert des Bardenas, les ocres et jaunes sont partout et les ouvertures sont souvent protégées par des drapés de couleur. Le métissage est également visible sur les édifices et dans les ruelles.

 

À GUETARY, situé entre Biarritz et Saint-Jean-de-Luz, où que l’on se trouve dans le village, la côte n’est pas loin et la mer est omniprésente, c’est le bleu qui prédomine … parfois associé au jaune, c’est extrêmement gai et énergisant 😉

 

Quant au village d’ESPELETTE avec ses charmantes maisons authentiques recouvertes de piments séchant au soleil, c’est inévitablement le rouge qui domine.

 

J’espère que vous aurez autant apprécié que moi cette balade colorée 😉

La Canopée, nouveau « décor » au Forum des Halles

Même si elle ne fait pas l’unanimité, la nouvelle Canopée (anciennement Forum des Halles, à Paris), mérite le détour, tout au moins pour son architecture.

Dès mon arrivée, je me retrouve face à un bâtiment aux courbes voluptueuses recouvert d’une imposante verrière qui laisse facilement filtrer la lumière.

 

Après une rapide incursion dans le patio qui fourmille de monde, je me réfugie à l’intérieur du pôle culturel qui regroupe la médiathèque ainsi qu’un espace dédié aux cultures urbaines et au hip-hop.

Clair, lumineux, teintes monochromes … l’endroit, aux formes linéaires, s’avère être très graphique, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Puis, à la nuit tombée et après l’averse, je suis retournée  flâner autour du site espérant ainsi pouvoir bénéficier des effets des éclairages artificiels et des reflets.
En effet, la verrière ayant hérité de quelques défauts d’étanchéité, laisse filtrer l’eau de pluie, ce qui est bien appréciable pour les photographes, mais certainement moins pour les promeneurs 😉

Critiqué par certains, encensé par d’autres, le lieu créé le débat …
En ce qui me concerne, avec mon oeil affûté, j’ai trouvé l’endroit très photogénique !

Ruralité : horizons et perspectives

Des lignes à perte de vue, des champs et ciels contrastés … comme tous les ans à cette période, je suis en admiration devant cette nature qui s’éveille et j’avais vraiment envie de vous transporter sur ces routes  fleuries, en adoptant volontairement le parti pris du noir et blanc.

Une fois n’est pas coutume, je vous invite tout d’abord à cliquer ici , avant de faire défiler les images ... la balade n’en sera que plus agréable 😉

Un clic sur la première image de la mosaïque est nécessaire pour les voir apparaître ensuite en plus grand sur fond noir. Allez, c’est parti !

 

Décor subaquatique

Il existe des lieux troublants par leur histoire ou leur ambiance, ou peut-être les deux.

Pour certains, lorsque l’on sait ce qu’ils ont été et ce qu’ils sont devenus, on peut affirmer que la reconversion est vraiment réussie ; les bases sous-marines en font partie, je crois.

Tout comme Bordeaux, Lorient, La Rochelle et Brest, Saint-Nazaire fut, durant la seconde guerre mondiale, une des bases  choisies par les Allemands pour  abriter leurs submersibles ; aujourd’hui, elle héberge des lieux culturels et touristiques ; elle est donc fréquemment visitée.

Plus que la vue qu’offre son toit sur le site portuaire, j’ai préféré me balader au gré des alvéoles, dans la pénombre …

nazbase111

Abstraction faite de tout ce que ce lieu chargé d’histoire transmet, l’intérêt photographique est évident : perspectives, reflets, matières, textures, lumières … je vous livre cette atmosphère telle que je l’ai perçue (il est conseillé de cliquer sur les images pour les voir apparaître en grand sur fond noir).

La déambulation à travers les alvéoles nous offre des scènes « underground » à chaque fois différentes. Du béton, de l’acier, de l’eau, de la pénombre … une atmosphère singulière, étrange avec une belle mise en lumière.

Vraiment très impressionnant de marcher entre ces murs immenses et ces bassins !

Yport

Je m’aperçois, en me baladant sur mon disque dur, qu’il me reste quelques images que je n’ai pas encore eu l’occasion de partager avec vous.

Je vous ai parlé récemment d’Etretat … ce qui est sûr, c’est que la côte normande est un magnifique littoral qui nous a réservé quelques autres belles surprises, entre autres, Yport.
Entouré de falaises, ce petit village traditionnel de pêcheurs est absolument charmant. Sa plage et ses cabines m’ont donné l’occasion de m’essayer à quelques images graphiques.

Ici, on a une seule envie : se poser sur la plage de galets et profiter de l’instant 🙂

Clic sur les images pour les voir sur fond noir et en plus grand

Givrée et colorée

Souvenez-vous … l’an dernier, à peu près à la même époque, je vous proposais de m’accompagner pour un voyage intersidéral sur la planète glace …

Les températures étant beaucoup trop douces jusque-là, je n’avais donc pas encore eu le loisir d’expérimenter à nouveau ce type de photographies, à mon grand regret !

Mais ce week-end fût enfin l’occasion de renouveler l’expérience du gel et de l’abstraction.

Parmi les quelques dizaines d’images retenues, j’ai réalisé un bon nombre de mini-séries de 5/6 photos, avec différents traitements de teintes et de rendus, celle que je vous présente aujourd’hui est en couleur !

Clic sur les images pour les voir en grand sur fond noir

 

Royan, ville des années 50

conche19

Très fréquentée durant la haute saison, cette station balnéaire de la côte atlantique fait partie des villes, tout comme beaucoup d’autres villes de la côte, que je me refuse à visiter en été. En revanche, je reconnais que ces lieux ont beaucoup de charme hors saison.  Ayant pris l’habitude de visiter les villes à vélo, c’est effectivement beaucoup plus pratique sans le flux de touristes !

Après avoir été entièrement détruite lors de la seconde guerre mondiale, la reconstruction de ROYAN a été largement inspirée par l’architecture moderne de Le Corbusier (liberté des formes, couleurs primaires …) ; son aspect « années 50 » étonne un peu au départ, mais la dote d’un certain intérêt, tout au moins photographique.

roy102

conche18

conche100

conche116

palais14

La promenade le long de la corniche nous amène très rapidement au Palais des Congrès, oeuvre de l’architecte Claude Ferret : il s’agit d’ une structure cubique en béton armé, dont les formes sont légèrement adoucies par un grand escalier extérieur possédant une terrasse qui surplombe la mer. D’ici, à contre-jour, les prises de vue sont intéressantes.

palais113

palais114

palais117

palais119

Un peu plus loin, le marché central (couvert) possède également une architecture originale : aucun pilier et un éclairage naturel à l’intérieur ; malheureusement, le marché fermant à 13h, nous n’avons pas pu le visiter.

CV13

CV14

… même le front de mer possède son lot de formes géométriques !

frontdemer136