Les couleurs hivernales du Sancy

En préparant ces quelques jours de détente dans le Puy de Dôme, on s’était dit que l’on aurait peut-être la chance de chausser les raquettes pour fouler les sentiers enneigés  du Sancy … et bien pas du tout ! … il n’est resté que quelques stigmates de cette neige tombée une dizaine de jours plus tôt.

Qu’à cela ne tienne, j’ai aimé crapahuter à travers ces paysages volcaniques parsemés de maintes touches blanchâtres et apprécié ses douces teintes hivernales un peu délavées … (un clic sur les images pour les voir défiler en grande taille sur fond noir)

Las Bardenas Reales, petit désert de Navarre

Fascinée par la nature et les grands espaces, cet endroit du nord de l’Espagne m’a toujours attirée par son côté insolite et sa proximité.

Ce désert que les espagnols nomment « Bardenas » est, sans égaler bien-sûr les grands déserts africains, un vaste territoire au paysage caractéristique : cabezos (hautes collines), falaises, hauts plateaux, plaines, canyons … il s’agit d’une des principales zones désertiques de la péninsule ibérique : végétation rare, population presque inexistante et routes non carrossables (juste quelques pistes).

Dès les premiers kilomètres, le paysage se métamorphose et le mot « désert » prend toute sa dimension …

 √  un clic sur les images est conseillé !

Galerie

Bodies in urban spaces

170

Après avoir étudié la danse moderne, la danse thérapie, la philosophie, les arts visuels et l’analyse du mouvement, Willi Dorner fait ses premiers pas en tant que chorégraphe.

La scène devenant un terrain trop exigü pour lui, il décide d’investir l’espace urbain et de développer une forme artistique adaptée aux lieux. C’est dans le cadre du Festival A Corps qui s’est déroulé à Poitiers dernièrement que j’ai découvert la performance « Bodies in Urban Spaces » dont Willi Dorner est l’initiateur.

Habillés de vêtements multicolores, les danseurs arpentent les rues …

140

240

En tas, lovés sur des pierres, incrustés dans les découpes des bâtiments … les danseurs deviennent des sculptures vivantes. 

132

Ils fusionnent avec l’environnement citadin et invitent le public à suivre leur course folle.

300

150

« L’intérêt est de voir réagir les gens dans la rue, entre étonnement et sidération, les danseurs s’installent de manière insolite et repartent aussi rapidement qu’ils sont arrivés. Un peu de folie et d’humour dans notre train-train quotidien ça fait beaucoup de bien !  » (Le Journal du Design)

 

 

Image

La boîte verte : s’ouvrir l’esprit !

Certains d’entre vous connaissent très certainement « La boîte verte »  … c’est un site de découvertes pour les curieux, amateurs de photographie bien-sûr, mais également de peinture, sculpture, design, graphisme … bref, d’art tout court .

J’aime m’y balader, c’est un peu ma petite « récréation » artistique quotidienne. Les sujets proposés sont parfois étonnants, insolites,  et j’avais envie de partager ce lieu de créativité avec ceux d’entre vous qui ne connaissent pas encore.

On peut, par exemple, y trouver de très belles photos de rues sous la pluie

pluie-rue-st-petersbourg-01-1080x876

d’époustouflants portraits sous l’eau

portrait-sous-eau-04-920x920

de subtiles aquarelles d’enfants et d’animaux en noir et blanc

peinture-nb-enfant-animal-01

des paysages blancs à la manière de Jean de Pomereu

paysage-blanc-05

Ce ne sont que quelques exemples.

Bonne découverte et, pourquoi pas … bonne inspiration !