Bidart

Se poser un instant et contempler le spectacle … le va et vient des vagues, les quelques courageux sportifs à la recherche de sensations, le soleil qui filtre à travers les nuages également en perpétuel mouvement.

Ici, rien n’est figé et on a les yeux qui pétillent à la vue d’autant de beauté.

√  Un clic sur les images est conseillé.

 

 

 

Et si on revenait doucement à la couleur …

… avec une succession de vues de boutons d’or prises à contre-jour, un après-midi un peu venteux. J’aime bien composer avec le vent et même si ces prises de vue restent très aléatoires, j’essaie de faire du vent un allié pour donner un peu de dynamisme aux images.

Un clic sur la première image de la mosaïque est vivement conseillé afin de pouvoir découvrir les images en plus grand et sur fond noir 😉

J’ai essayé de varier au maximum le cadrage et la profondeur de champ afin de ne pas me retrouver avec des images trop semblables (un vrai travail de contorsionniste !).

Ruralité : horizons et perspectives

Des lignes à perte de vue, des champs et ciels contrastés … comme tous les ans à cette période, je suis en admiration devant cette nature qui s’éveille et j’avais vraiment envie de vous transporter sur ces routes  fleuries, en adoptant volontairement le parti pris du noir et blanc.

Une fois n’est pas coutume, je vous invite tout d’abord à cliquer ici , avant de faire défiler les images ... la balade n’en sera que plus agréable 😉

Un clic sur la première image de la mosaïque est nécessaire pour les voir apparaître ensuite en plus grand sur fond noir. Allez, c’est parti !

 

Moins, c’est plus

nuage

Ce titre n’est rien d’autre que la traduction de «Less is more», la célèbre phrase de Mies Van Der Rohe, l’un des grands représentants du minimalisme.

Sans chercher à définir ce qu’est le minimalisme, j’avais envie de partager avec vous ces images que j’ai volontairement souhaité simples et dépouillées.

C’est un exercice que j’ai eu l’occasion de faire récemment dans le cadre d’ALJPHOTO et que j’aime bien faire de temps en temps …

oiseau

 

brume

 

minima210

 

stmi

 

minima34

 

 

Royan, ville des années 50

conche19

Très fréquentée durant la haute saison, cette station balnéaire de la côte atlantique fait partie des villes, tout comme beaucoup d’autres villes de la côte, que je me refuse à visiter en été. En revanche, je reconnais que ces lieux ont beaucoup de charme hors saison.  Ayant pris l’habitude de visiter les villes à vélo, c’est effectivement beaucoup plus pratique sans le flux de touristes !

Après avoir été entièrement détruite lors de la seconde guerre mondiale, la reconstruction de ROYAN a été largement inspirée par l’architecture moderne de Le Corbusier (liberté des formes, couleurs primaires …) ; son aspect « années 50 » étonne un peu au départ, mais la dote d’un certain intérêt, tout au moins photographique.

roy102

conche18

conche100

conche116

palais14

La promenade le long de la corniche nous amène très rapidement au Palais des Congrès, oeuvre de l’architecte Claude Ferret : il s’agit d’ une structure cubique en béton armé, dont les formes sont légèrement adoucies par un grand escalier extérieur possédant une terrasse qui surplombe la mer. D’ici, à contre-jour, les prises de vue sont intéressantes.

palais113

palais114

palais117

palais119

Un peu plus loin, le marché central (couvert) possède également une architecture originale : aucun pilier et un éclairage naturel à l’intérieur ; malheureusement, le marché fermant à 13h, nous n’avons pas pu le visiter.

CV13

CV14

… même le front de mer possède son lot de formes géométriques !

frontdemer136