L’été joue les prolongations

Les vacances sont déjà loin, petits et grands ont fait leur rentrée, l’ambiance est redevenue studieuse …

Et pourtant, chaleur et soleil sont toujours aussi présents et malgré que les journées soient nettement plus courtes, nous baignons toujours dans une ambiance semi-estivale.
Les soirées sont tellement douces qu’on a envie de profiter au maximum d’être à l’extérieur, jusqu’à la dernière lueur du jour …

L’été joue les  prolongations et moi, j’ai  eu envie  de jouer  avec ses lumières crépusculaires …

  • un petit clic sur les photos est conseillé pour les voir en plus grand sur fond noir

 

 

Voir l’essentiel … haïku d’été

Clair et obscur
Des ombres dessinées
Ainsi va l’été

J’ai déjà eu à plusieurs reprises, l’occasion d’évoquer ici l’intérêt que je porte aux haïkus (forme japonaise de poésie permettant de noter les émotions, le moment qui passe et qui émerveille ou qui étonne)

Il s’agit donc d’un petit poème en trois lignes, simple, dépouillé, délicat, surtout pas intellectuel, mais tout en émotions et sentiment.
Il se veut être descriptif et imagé … et c’est pour cette raison précisément que je trouve intéressant de l’associer à une photo, afin de renforcer l’idée véhiculée par l’image.

J’aime cette forme d’écriture rapide attachée aux détails et à l’infime du quotidien et je m’y exerce autant que possible …

Un peu de légèreté et de lumière

Quiconque exerce la photographie avec passion vous le dira, rester motivé et inspiré n’est pas une évidence. Il en découle une sensation un peu particulière entre le désir de faire, d’exprimer, et la difficulté de trouver la manière de le faire … Il ne s’agit pas d’un désintérêt pour le sujet (loin de là) mais peut-être juste d’un peu de paresse pour la pratique.

Heureusement,  la curiosité, l’envie d’observer, d’aller voir ce qui se passe ailleurs est immuable. Et puis, à force de voir des belles images par-ci, par-là, on retrouve un peu de ce dynamisme perdu 😉

Par bonheur, la météo d’hier a daigné nous offrir une matinée enfin clémente. Équipée de quelques bonnettes macro, je décide donc d’aller scruter les belles lumières d’un peu plus près. Ces herbes folles m’ont bien occupée, je suis restée tout un moment à tourner autour, à chercher l’ombre la plus pertinente … et je dois reconnaître que ce bain de chlorophylle m’a fait le plus grand bien !

Un clic sur les images est conseillé pour les faire défiler en plus grand sur fond noir  😉

 

 

… et je constate avec délectation que c’est souvent dans la nature et la photographie rapprochée que je retrouve la motivation 🙂

ALJPHOTO, mes expérimentations …

Le 30 janvier 2015, Anne-Laure Jacquart lançait son projet ALJPHOTO destiné aux passionnés qui souhaitent améliorer leur pratique photographique, avec la possibilité pour les participants de travailler sur un thème imposé, différent toutes les semaines et de partager leurs réalisations sur le web. Le projet a eu un tel succès qu’il se prolonge en 2016, mais un peu différemment.

Intitulé « Au fil des saisons », il a démarré le 2 février dernier. Il comporte une thématique mensuelle avec 10 défis à réaliser … et je me réjouis de continuer l’aventure au sein du groupe.
Pour prendre connaissance des explications d’Anne-Laure, c’est ici.

Thème du mois de février : « la couleur de la lumière »

« Un mois à scruter l’horizon, les moindres nuages, les rares éclaircies, à profiter également des averses (nombreuses) pour des prises de vue avant, pendant et après la pluie ; le mois de février nous a offert une belle palette de lumières et de couleurs chatoyantes ou sombres, mais surtout très changeantes … je vous laisse les découvrir »

Il est nécessaire de cliquer sur les images pour les voir en plus grand et pouvoir lire les informations relatives à chaque photo (titre et détails sur la prise de vue).

Ambiances froides

 

… voire glaciales
(balance des blancs bleutée) 

 

 

Sur les deux images ci-dessous, le flou de profondeur de champ pour la première et le flou de mouvement pour la seconde, donnent aux images un rendu plutôt pictural.

 

 

 


Ré … île d’ombres et de lumières

C’est indéniable, l’île de Ré bénéficie d’une lumière incroyable.
Elle profite d’un climat doux et surtout d’un nombre de jours d’ensoleillement important … et ce premier jour de l’année en était un justement !

Surnommée Ré la blanche en raison de la teinte de ses habitations traditionnelles (les maisons sont blanches et basses avec des volets verts, bleus ou gris, souvent fermés en basse saison ; quant aux toits, ils sont recouverts de tuiles rouges), les villages sont des lieux de balades absolument charmants.

En parcourant ces ruelles, j’ai eu envie de m’attarder plus particulièrement sur les façades (parfois recouvertes de végétation) et les ombres projetées, et je me suis rendu compte qu’il était parfois amusant de les combiner …

Clic sur les images pour les voir en plus grand sur fond noir

Royan, ville des années 50

conche19

Très fréquentée durant la haute saison, cette station balnéaire de la côte atlantique fait partie des villes, tout comme beaucoup d’autres villes de la côte, que je me refuse à visiter en été. En revanche, je reconnais que ces lieux ont beaucoup de charme hors saison.  Ayant pris l’habitude de visiter les villes à vélo, c’est effectivement beaucoup plus pratique sans le flux de touristes !

Après avoir été entièrement détruite lors de la seconde guerre mondiale, la reconstruction de ROYAN a été largement inspirée par l’architecture moderne de Le Corbusier (liberté des formes, couleurs primaires …) ; son aspect « années 50 » étonne un peu au départ, mais la dote d’un certain intérêt, tout au moins photographique.

roy102

conche18

conche100

conche116

palais14

La promenade le long de la corniche nous amène très rapidement au Palais des Congrès, oeuvre de l’architecte Claude Ferret : il s’agit d’ une structure cubique en béton armé, dont les formes sont légèrement adoucies par un grand escalier extérieur possédant une terrasse qui surplombe la mer. D’ici, à contre-jour, les prises de vue sont intéressantes.

palais113

palais114

palais117

palais119

Un peu plus loin, le marché central (couvert) possède également une architecture originale : aucun pilier et un éclairage naturel à l’intérieur ; malheureusement, le marché fermant à 13h, nous n’avons pas pu le visiter.

CV13

CV14

… même le front de mer possède son lot de formes géométriques !

frontdemer136

 

Pénombre

clairobsc20

Entre ombre et lumière … l’incertitude.

Image en clair-obscur réalisée dans le cadre du projet ALJ

clairobsc20

Je poste l’image retouchée, après avoir échangé avec Christine sur la nécessité ou non de conserver la zone de lumière en haut à droite … j’aime bien les deux versions 😉