Basse mer

1001

J’ai eu la chance, début septembre, de partir à la découverte du pays de « la petite mer de Buch », de prendre le temps de me balader à vélo sur les nombreux sentiers qui longent le bassin d’Arcachon et de cheminer de villages en ports et de ports en villages ;  des villages attachants qui, plus qu’ailleurs, vivent au rythme lent de la marée.

Etonnante balade dans le monde étrange des esteys (cours d’eau qui se trouvent presque à sec à marée basse), le graphisme y est très présent comme ces chenaux sinueux qui s’infiltrent entre les vasières naturelles,

40 copie

 ou comme ces forêts de « pignots » qui servent à protéger les parcs à huitres et à délimiter les concessions.

033

24 copie

25 copie

Haute ou basse mer, quel privilège de vivre dans ces lieux en perpétuel mouvement  !

Publicités

4 Comments

  1. Ah ! Le bassin d’Arcachon est tout un poème effectivement à lui tout seul. Je ne connais pas très bien cette région malheureusement, mais pour m’y être arrêtée à quelques reprises il y a longtemps je me suis toujours dit que c’était un univers à part.
    Tes photos sont très jolies et ton noir et blanc révèle un univers intemporel. La seconde photo est tout à fait réussie !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s